L’ABCD de l’égalité

Egalité filles-garçons

La lutte contre les discriminations : focus sur l’égalité filles-garçons dans le système éducatif.

Aujourd’hui, tous les métiers sont mixtes, nous gagnons tous à ce qu’il y ait des femmes et des hommes dans tous les métiers, avoir un métier dit masculin n’est pas une manière de renoncer à sa féminité !

Un des combats de la politique de réussite éducative est la lutte contre les discriminations : la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, la lutte contre l’homophobie et la promotion de l’égalité filles-garçons. Les discriminations sont un problème sociétal. C’est une lutte sur tous les terrains qu’il faut mener, à l’intérieur de l’École mais aussi à l’extérieur de l’institution.

Elles doivent être combattues dès le plus jeune âge afin de préserver la cohésion sociale et favoriser la réussite de chaque élève et citoyen.

Aujourd’hui, les disparités entre les sexes sont bien réelles. La réussite et l’échec scolaire d’une part, la réussite et l’échec en matière d’insertion professionnelle d’autre part, restent des phénomènes relativement sexués.

L’égalité filles-garçons dans le système éducatif est une priorité. Déconstruire les stéréotypes de la société est un des objectifs de l’institution scolaire et cela à tous les niveaux. La tâche est ardue puisque les représentations sociales s’inscrivent bien au-delà des murs des établissements. En effet, les milieux familial et professionnel peuvent être un facteur de reproduction des inégalités et des stéréotypes. Ainsi, l’École doit être un lieu d’éducation à la mixité où l’égalité filles-garçons doit être effective.

Le ministère de la réussite éducative et cinq autres ministères ont cosigné la convention interministérielle pour l’égalité filles-garçons dans le système éducatif.

Cette convention, qui a pour objectif de guider et de soutenir les actions de déconstruction des représentations sexuées jusqu’en 2018, s’articule autour de trois priorités :

  • acquérir et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes
  • renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes
  • s’engager pour une mixité plus forte des filières de formation et à tous les niveaux d’étude

Parmi les autres actions prévues dans le cadre de cette convention : la formation généralisée des cadres sur l’égalité filles-garçons, la prise en compte de l’égalité par le nouveau conseil supérieur des programmes ou encore l’aboutissement des groupes de travail lancés respectivement sur le programme « ABCD de l’égalité  » et sur la mise en œuvre des séances d’éducation à la sexualité.

L’ABCD de l’égalité : une expérimentation en direction des plus jeunes élèves et de leurs enseignants

 

Le programme « ABCD de l’égalité » a un double objectif :

  • aider les enseignants de primaire à prendre conscience de la force des préjugés et stéréotypes sexistes, y compris dans leurs propres attitudes implicites, savoir repérer et analyser des situations scolaires productrices d’inégalités entre les filles et les garçons et en tenir compte dans leurs pratiques pédagogiques
  • sensibiliser les élèves à l’égalité entre filles et garçons et expliquer aux enseignants comment les stéréotypes se construisent chez les enfants, afin de permettre l’orientation et la réussite scolaire de tous les élèves dans les différentes filières

En pratique, l’ABCD de l’égalité consiste en un ensemble d’outils pédagogiques destinés aux enseignants. Il s’agit notamment de :

  • fiches illustrées, rattachées à différentes matières du programme de primaire (littérature pour la jeunesse, histoire des arts, etc.), utilisables dans le cadre d’une séquence d’enseignement
  • grilles d’observation des relations entre les élèves dans la classe et dans la cour de récréation

L’expérimentation, lancée dans dix académies – Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse – est menée en deux temps :

  • formation des personnels d’encadrement – inspecteurs de l’éducation nationale et conseillers pédagogiques de circonscription – et des professeurs, de septembre à novembre 2013
  • mise en œuvre dans les 275 écoles élémentaires et maternelles et près de 700 classes participantes, de novembre 2013 à février 2014
Une question ? Je peux vous éclairer !

Prenez rendez-vous et échangeons

Psychologue Vesoul

Psychologue clinicienne, Hypnothérapeute, Praticienne EMDR Europe, Thérapeute de couple, Affiliée Agence Régionale de Santé

Contact